Diagnostic Génétique
Préimplantatoire (PGT)

Diagnostic Génétique Préimplantatoire (PGT)

Qu’est-ce que le Diagnostic
Génétique Préimplantatoire ?

Le diagnostic génétique préimplantatoire est une technique de sélection qui permet de détecter des altérations génériques sur les embryons., avant de les transférer à l’utérus. On parle de PGT-A quand l’étude se fait au niveau chromosomique, et de PGT-M lorsqu’il s’agit d’un gène en particulier.

Chez Vida Fertility, notre objectif est d’offrir des solutions efficaces à tous les problèmes de fertilité.

Nous pensons que le PGT est une des plus grandes avancées en reproduction assistée et un formidable moyen d’obtenir les résultats attendus.

À qui s’adresse-t-il ?

On peut réaliser le Diagnostic Génétique Préimplantatoire (PGT) sur tout traitement dès lors qu’il y a des embryons viables en laboratoire. Cependant, il existe des situations pour lesquelles nos experts recommenderont le PGT dans le but d’augmenter les chances de réussite et améliorer le pronostic de grossesse évolutive.

  • Couples porteurs d’une anomalie génétique.
  • Caryotype altéré sur l’un des géniteurs.
  • Femmes de plus de 40 ans, puisqu’il y a un plus grand risque d’avoir des embryons présentant une anomalies chromosomiques.
  • Patientes avec plusieurs essais de fécondation in vitro (FIV) sans grossesse.
  • Antécédents de fausses-couches à répétition.
  • FISH altéré sur les spermatozoïdes.

Quel est le processus du
Diagnostic Génétique Préimplantatoire ?

Pour réaliser le Diagnostic Génétique Préimplantatoire, nous avons besoin d’extraire plusieurs cellules des embryons au stade de blastocystes (5ème jour de développement). Pendant la biopsise, nous récupérons environ 8 cellules pour avoir un matériel génétique suffisant et donner un résultat fiable quant à la viabilité de l’embryon.

Après la biopsie, les embryons sont vitrifiés (congelés) jusqu’à obtenir les résultats génétiques, qui prennent entre 3 et 4 semaines. Avec ces résultats, nous pourrons savoir avec certitude si les embryons pourront donner lieu à une grossesse évolutive et augmenter la probabilité de naissance d’un bébé en bonne santé.

Le transfert de ces embryons viables après le résultat du test génétique se fera simplement, en préparant l’utérus de la patiente pour une future implantation embryonnaire. Les embryons qui présenteront une altérations génétiques seront détruits, pour ainsi éviter des cas de fausses-couches, échecs d’implantation ou transmission de maladies génétiques.

Avec l’utilisation de cette technique, nous réduisons le temps d’attente pour arriver à obtenir une grossesse, ce qui élimine considérablement le stress pour beaucoup de patientes face à l’incertitude et la viabilité d’une grossesse. De plus, c’est un outil qui permet de diminuer les taux de fausses-couches, et également de connaître les raisons d’échecs antérieurs en traitement de FIV.