L’Endomètre : Quelle influence sur ma fertilité ?

fécondation in vitro

Tissu ou muqueuse qui recouvre la partie intérieure de l’utérus, l’endomètre joue un rôle important dans la grossesse. Il change tout au long du cycle menstruel pour se préparer à une éventuelle implantation embryonnaire et donnant lieu au début de la grossesse. Ces variations de l’endomètre se doivent à l’action des hormones sexuelles : estrogènes et progestérone.

S’il n’y a pas de fécondation de l’ovule ou d’implantation de l’embryon, l’endomètre se décolle et commencent alors les règles ou la menstruation. C’est à ce moment-là que commence un nouveau cycle.

Qu’est-ce que la Réceptivité endométriale ?

La Réceptivité endométriale est le lapse de temps optimum pour que l’endomètre puisse accueillir l’embryon. Une fois qu’il a implantation et l’embryon commence sa nidation sur la paroi utérine, cette union donne lieu au développement du placenta, à la création du sac embryonnaire et, finalement, au développement de la grossesse viable.

Afin d’arriver à une grossesse lors d’un traitement de fertilité, nous avons besoin de sélectionner les embryons avec un meilleur potentiel d’implantation. Ceux qui seront chromosomiquement normaux et morphologiquement de bonne qualité sont ceux choisis.  Cependant, certaines études ont démontré qu’il est tout aussi important d’avoir un environnement endométrial qui facilite le dialogue entre l’endomètre maternel et l’embryon pour obtenir une grossesse

Pour que l’embryon puisse arrive à s’implanter dans l’utérus maternel, l’endomètre doit être réceptif. Cela intervient seulement pendant quelques jours du cycle menstruel, c’est le moment idéal où les cliniques de fertilité planifie le transfert des embryons est ce qu’on appelle la fenêtre d’implantation.

L’Endomètre: Que veut dire avoir une fenêtre d’implantation décalée ?

La fenêtre d’implantation est un lapse de temps pendant lequel l’endomètre est prêt à recevoir l’embryon, avec de bonne probabilité de réussite. La fenêtre d’implantation est unique pour chaque patiente.

Nous savons que l’endomètre est réceptif seulement pendant une courte période, de 12 à 48 heures, entre les jours 19 et 21 du cycle menstruel chez les femmes avec un cycle régulier. Cependant, certaines femmes présentent une réceptivité endométriale différente : fenêtre d’implantation déplacée. Elle peut être pré-réceptive ou post-réceptive.

“Selon nos études, il existe un pourcentage élevé de patientes avec des problèmes de réceptivité endométrial. On observe que 1 patiente sur 3 ayant des échecs d’implantation présentent une fenêtre d’implantation déplacée », commente le Dr. Katharina Spies, Directrice médicale de Vida Fertility Institute Madrid.

L’Endomètre: Comment savoir si ma fenêtre d’implantation est déplacée ?

Chaque patiente possède une fenêtre d’implantation différente. Grâce au diagnostic personnalisé, nous pouvons aborder l’étude de l’endomètre depuis une perspective unique.

Le Test de Réceptivité de l’endomètre nous permet de déterminer le moment exact pour réaliser le transfert embryonnaire sur chaque patiente.

Le test de Réceptivité de l’endomètre est recommandé pour les traitements de Fécondation in vitro avec les ovules de la patiente, Don d’ovocytes ou FIV DO de donneuse anonyme, don d’embryon ou adoption d’embryons, et le traitement pour les couples de femmes connu sous le nom de méthode ROPA (réception d’ovocytes de la partenaire). Pour tous ces traitements, nous avons besoin de vérifier le moment de réceptivité maximale pour augmenter les possibilités d’obtenir une grossesse.

Pour qui est indiqué le Test de Réceptivité endométriale ?

  • Des patientes avec des échecs d’implantation : cela peut être un échec d’implantation en cas de FIV DO avec ovocytes et sperme de bonne qualité ou deux échecs d’implantation en cas de FIV avec les propres ovocytes de bonne qualité.
  • Fausses-couches à répétition.
  • Infertilité inexpliquée.
  • Des patientes avec un endomètre atrophique : ce sont les patientes qui présentent le plus souvent des changements dans la fenêtre d’implantation. L’endomètre atrophique est plus fin et fragile.
  • Des patientes avec un IMC>30, qui ont aussi tendance à avoir la fenêtre d’implantation déplacée.

Le microbiome endométrial influe sur la fertilité

Nous savons que pour qu’il y ait une implantation, la qualité de l’embryon et l’environnement doit être adaptés. Nous savons que le microbiome endométrial influe sur l’efficacité d’une communication entre l’embryon et l’endomètre.

Quoique la médecine a longtemps pensé que l’endomètre était un milieu stérile, le point de vue actuel considère les patientes comme un écosystème. Et selon des études plus actuelles, nous avons découvert que le microbiome vaginale pouvait être différent de celui endométrial. Ce qui signifie qu’avec simple culture vaginal ne suffirait pas à détecter les pathogènes pouvant causer l’infertilité présente dans l’endomètre.

La preuve est que certaines études ont démontré que le pourcentage de fausses-couches diminuait dans les cas de présence de colonies de Lactobacillus (bactéries bénéfiques) plus importante que celles de Gardnerella ou Streptocoques (bactéries à l’origine d’infections).

Qu’est-ce que l’endométrite ?

L’endométrite est une inflammation aigue ou persistante de l’endomètre due à la présence de bactéries comme : Chlamydia, gonorrhée, tuberculose, ou même, la combinaison de bactéries vaginales normales.

L’endométrite, en plus d’apparaitre à cause de maladies sexuellement transmissibles (MST), peut aussi apparaître après une fausse-couche, un accouchement, une césarienne, une hystéroscopie ou à cause du port d’un stérile (dispositif intra-utérin pour éviter une grossesse).

Elle  peut devenir chronique quand l’inflammation devient persistante, et en règle générale, dans ces cas-là, l’infection est asymptomatique.

Jusqu’à 30% des patientes infertiles souffrent d’endométrite chronique. Ce chiffre peut atteindre 66% dans les cas de femmes qui présentent des échecs d’implantation à répétition.

Chez Vida Fertility Institute, nous sommes capables d’analyser de manière efficace le microbiome de l’endomètre en utilisant différents types d’examens : EMMA et ALICE. Grâce à ces examens, nous saurons s’il existe un déséquilibre dans la flore bactérienne de l’endomètre.

Le test ALICE (Analysis of Infection Chronic Endometritis) est centré sur l’analyse des huit bactéries pathogènes qui peuvent provoquer une endométrite chronique.

Alors que EMMA (Endometrial Microbiome Metagenomic Analysis) réalise une analyse large du microbiome endométriale pour améliorer le pronostic reproductif de la femme (le test ALICE est inclus dans le test EMMA). Cette analyse offre une vision globale du profil bactérien qui nous aidera à déterminer le type de microbiome dans l’endomètre : normal avec ung rand pourcentage de lactobacillus ou anormal avec une présence de bactéries disbiotiques ou pathogènes.

Quand les patientes présentent un résultat anormal, nos spécialistes indiquent un traitement personnalisé pour rétablir l’équilibre de la flore endométriale. Dans ce traitement, l’équilibre de l’endomètre multiplie les possibilités d’implantation.

Votre première consultation gratuite

Si vous souhaitez obtenir plus d’information ou en parler directement avec un spécialiste en fertilité : votre première consultation est gratuite. Sans engagement, contactez-nous et nous serons ravis de pouvoir vous accompagner.

Prendre rendez-vous




J'accepte la politique de confidentialité*
Je veux m'inscrire à la Newsletter Vida

Cela peut vous intéresser

Derniers articles

Instagram

Témoignages