Voici comment améliorer l’épaisseur de votre endomètre avant une FIV

endometrio delgado

Dans cet article, nous discutons avec le Dr. Elena Santiago, spécialiste de la fertilité chez Vida Fertility à Madrid, sur la manière d’améliorer l’endomètre fin mince avant un transfert embryonnaire.

 

Comme nous le verrons ci-dessous, si l’endomètre a une épaisseur inférieure à 6 mm, obtenir une grossesse sera une tâche difficile et l’homéopathie ne sera pas suffisante pour augmenter son épaisseur. Dans de telles circonstances, chez Vida Fertility, nous recommandons de commencer un traitement hormonal qui inclut des œstrogènes et de la progestérone pour stimuler la croissance de l’endomètre.

Qu’est-ce que l’endomètre ?

L’endomètre est la muqueuse qui recouvre l’intérieur de l’utérus (cavité utérine). Cette muqueuse change d’aspect et de taille au cours du cycle menstruel : avec un aspect très fin en tout début de cycle et un aspect épais juste avant les règles.

Les règles sont en fait la retombée de cette muqueuse pour laisser place à un nouvel endomètre et donc un nouveau cycle.

endometrio delgado

Pourquoi l’endomètre est-il si important en PMA ?

Lorsqu’on prépare une patiente à un transfert embryonnaire , il y a deux aspects primordiaux dans la réussite d’un traitement : la qualité de l’embryon et l’endomètre. Sans un endomètre adéquat et réceptif, la grossesse peut être plus compliquée à obtenir. L’équipe médicale doit donc être capable d’évaluer la capacité de l’endomètre à accueillir une nidation, et savoir adapter les protocoles de préparation endométriale à chaque patiente.

Si l’endomètre n’a pas présenter de réponse adéquate à une préparation, le transfert peut donc être annulé.

Qu’est-ce qu’un endomètre idéal ?

L’endomètre idéal pour un transfert embryonnaire présente un aspect dit « trilaminaire » et une épaisseur supérieure à 7 mm.

À part ces aspects observables en échographie, il existe des études approfondies de l’endomètre qui permettront de vérifier sa réceptivité, l’existence de pathologies anatomiques, infections ou encore sa réponse immunologique.

L’endomètre idéal ne doit également pas présenter d’obstacles à une implantation, comme une adénomyose diffuse, fibromes, adhérences, kystes, etc…

Tous ces aspects de l’endomètre seront à étudier en cas d’échecs de FIV à répétition .

ecografia imagen

Endomètre atrophique : que faire si mon endomètre ne s’épaissit pas ?

Lesendomètre fin ou atrophiques sont des endomètres qui n’arrivent pas à obtenir l’épaisseur nécessaire pour une nidation embryonnaire. Dans ces cas-là, il faut donc en chercher la cause pour améliorer les chances de grossesse de ces patientes.

Causes d’un endomètre fin :

Il existe certaines pistes diagnostiques :

  • La présence d’une infection sur l’endomètre. Les injections de l’endomètre sont souvent indolores et asymptomatiques. La détection d’une infection se fera par biopsie endométriale, et un traitement antibiotique permettra de l’éliminer.
  • Un manque d’irrigation de l’endomètre. Un endomètre qui ne recevra pas assez de flux sanguin pourra avoir du mal à s’épaissir. Dans ces cas-là un protocole de fluidification sanguine et d’augmentation de la vascularisation pourra améliorer la réponse endométriale.
  • Mauvaise assimilation du traitement à base d’œstrogènes. La préparation de l’endomètre se fera suivant un protocole de prise d’œstrogènes. Il existe plusieurs formats pour la prise d’œstrogènes : voie orale, voie sous-cutanée ou voie intradermique (patches). Il faudra donc trouver le bon protocole et dosage pour chaque patiente, puisque chaque femme répondra différemment.
  • Anatomie de la femme. Chez certaines femmes avec des utérus plus petits, l’endomètre ne pourra jamais attendre les 7 mm tant attendus, et 6 mm suffiront. Comme pour chaque organe du corps de la femme, nous aurons chacune une taille différente, et l’endomètre peut certaines fois être simplement plus petit. Dans ces cas-là, si l’endomètre présente un aspect tri-laminaire et une épaisseur entre 6 et 7 mm, le transfert pourra avoir lieu.

Endomètre fin : la solution de la régénération endométriale.

La technique de la régénération endométriale est relativement récente mais présente déjà de très bons résultats sur les endomètres réfractaires à une préparation ou une implantation embryonnaire.

Il s’agit d’une technique à base de plasma sanguin (obtenu par prise de sang sur la patiente) que nous préparerons pour en concentrer les facteurs de croissance (PRGF). Ceux-ci placés sur la paroi endométriale aideront son activation et sa préparation à une nidation.

Ce plasma sanguin sera injecté à l’intérieure de l’utérus à trois reprises (sur des jours espacés) pendant la préparation et jusqu’au transfert embryonnaire.

Chez Vida Fertility, clinique de fertilité en Espagne, la technique du PRGF endométriale a déjà aidé de nombreuses patientes à obtenir une grossesse.

dual stim