Âge et fertilité féminine : jusqu’à quel âge puis-je tomber enceinte ?

âge et fertilité féminine

Notre société évolue et nos envies aussi. Les décisions relatives à la maternité sont souvent reportées pour diverses raisons, notamment la carrière, la stabilité financière ou, tout simplement, le fait d’être prêt à fonder une famille.

Cette préoccupation amène de nombreuses femmes à s’interroger sur l’âge et la fertilité féminine : jusqu’à quel âge est-il possible de tomber enceinte en toute sécurité, que ce soit pour la santé du bébé et pour soi-même?  Ce questionnement est un élément essentiel à prendre en compte lorsqu’un projet bébé est envisagé.

Nous avons demandé au Dr Spies s’il existait une limite d’âge pour tomber enceinte sans risque.

âge et fertilité féminine

Âge et fertilité féminine

La fertilité évolue avec l’âge.

À partir de ses premières règles et jusqu’à l’apparition de la ménopause, la femme est normalement fertile.
Ainsi, la période de fertilité féminine s’étend environ des 14 ans aux 45 ans, soit une trentaine d’années.

Bien qu’il soit possible d’obtenir une grossesse à n’importe quel moment durant la période de fertilité, les chances de grossesse sont plus élevées à certaines périodes de la vie de la femme.

L’âge où la femme est la plus fertile est généralement autour des 20 ans.On observe, ensuite, une baisse progressive de la fertilité dès 30 ans s’accentuant après les 35 ans.

Âge et fertilité

Chaque mois, une femme fertile âgée de 30 ans a 20% de chances de tomber enceinte. Cela signifie que sur 100 femmes fertiles d’une trentaine d’années qui cherchent à tomber enceintes, environ 20 y parviendront à chaque cycle menstruel sans avoir recours à la PMA.

À 40 ans, cette probabilité chute drastiquement. La femme a, alors, moins de 5% de chances par cycle, ce qui signifie que moins de 5 femmes sur 100 de cet âge obtiendront une grossesse chaque mois.

âge et fertilité féminine

Âge et fertilité masculine

Malgré la diminution de la fertilité masculine avec l’âge, l’homme ne connaît pas d’arrêt brutal de sa fertilité contrairement à la femme avec la ménopause.

En effet, les hommes restent fertiles au-delà de 40 ou 50 ans même si certains facteurs liés à l’âge peuvent impacter négativement leur niveau de fertilité :

  • Diminution de la qualité et de la quantité des spermatozoïdes produits
  • Diminution de la mobilité des spermatozoïdes impactant leurs capacités à atteindre l’ovule et à le féconder.
  • Augmentation du risque d’altérations génétiques dans le sperme pouvant influencer la santé du futur bébé.

Par conséquent, même si l’âge des hommes n’empêche pas pleinement de tomber enceinte, il peut réduire la probabilité d’obtenir une grossesse saine.

Âge et fertilité féminine: Âge de grossesse sans risque

À partir de 35 ans, la fertilité de la femme se détériore. Ainsi, il est primordial de prendre en compte les risques de ces grossesses :

  • Difficulté à tomber enceinte à cause de la diminution de la réserve ovarienne.
  • Grossesses multiples : probabilité accrue d’avoir des jumeaux en raison des changements hormonaux.
  • Diabète gestationnel
  • Hypertension artérielle
  • Naissance prématurée et faible poids du bébé à la naissance
  • Césarienne
  • Anomalies chromosomiques : risque accru de maladies chromosomiques tels que le syndrome de Down.
  • Perte du bébé : risque accru de fausse couche et de mortinaissance, associé à la qualité de l’ovule et aux maladies chroniques.

Probabilités de grossesse et Âge fertilité féminine

âge et fertilité féminine

L’influence de l’âge sur la fertilité féminine

Avec l’âge, les risques de pathologies pouvant affecter la fertilité augmentent. Il s’agit notamment des pathologies suivantes :

  • Les fibromes utérins
  • Catarrhe tubaire
  • L’endométriose
  • Les altérations génétiques des ovules qui réduisent leur viabilité ou augmentent le risque de maladies génétiques comme le syndrome de Down.

Des facteurs liés à l’environnement et au mode de vie peuvent également avoir une influence négative sur la fertilité.

Limite d’âge pour avoir des enfants dans le cadre de la PMA

Selon la loi 14/1006 sur la procréation médicalement assistée en Espagne, il n’y a pas d’âge limite spécifique pour effectuer un traitement de fertilité.

Bien qu’il n’y ait pas légalement de limite d’âge stricte pour tomber enceinte par le biais de techniques de PMA, en tant que spécialistes de la fertilité, nous avons le devoir de prendre en considérations la réalité et l’éthique lié à ces traitements.

Dans les cliniques privées spécialisées en fertilité, l’âge limite moyen accepté pour des traitements PMA comme la FIV est de 50 ans pour les femmes. Bien évidemment, il existe des variations dans les réglementations nationales et politiques individuelles des cliniques.

L’âge est un facteur déterminant en raison des risques associés pour la mère et le bébé. Chez les hommes, bien que la qualité spermatique diminue avec l’âge, il ne limite pas autant l’homme dans la possibilité d’être père.

Dans les hôpitaux publics, la limite d’âge pour avoir recours à un traitement de PMA est généralement plus basse que dans les cliniques privées avec un âge moyen de 40 ans pour les femmes.

Mais, chaque cas doit être évalué individuellement, en tenant compte de l’état de santé général, de la qualité des ovules ou du sperme et d’autres facteurs de risque.

Traitements de fertilité pour les femmes de plus de 35 ans :

Les traitements de fertilité les plus appropriés pour les femmes de plus de 35 ans visent souvent à résoudre les problèmes de fertilité liés à l’âge, tels que la diminution de la réserve ovarienne et de la qualité des ovules.

Le Dr Spies détaille les traitements les plus courants :

Traitements de fertilité

  • Fécondation in vitro (FIV) : cette procédure consiste à prélever des ovules chez la femme, à les féconder avec des spermatozoïdes en laboratoire, puis à implanter les embryons dans l’utérus. La FIV est particulièrement utile pour les femmes âgées en raison de son taux de réussite plus élevé que les autres techniques.
  • Injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI) : cette variante de la FIV consiste à injecter directement dans l’ovule un seul spermatozoïde. Cette technique peut s’avérer utile en cas de problèmes de qualité du sperme ou si les tentatives précédentes de FIV ont été infructueuses.
  • Don d’ovules ou double don: Le don d’ovules d’une donneuse plus jeune peut être envisagé si la quantité ou la qualité des ovules est insuffisante chez la patiente. Particulièrement préconisé lorsque les ovules comme les spermatozoïdes ne permettent pas d’obtenir une grossesse, le don d’embryon est une excellente alternative.
  • Transfert d’embryons congelés : cette technique permet à une femme qui dispose d’embryons congelés issus d’un cycle de FIV antérieur (par exemple avant 35 ans), ceux-ci peuvent être implantés ultérieurement.
  • Diagnostic génétique préimplantatoire (DPI) : complémentaire à la FIV, le DPI permet de rechercher des anomalies chromosomiques dans les embryons avant de les transférer dans l’utérus. Ce test est crucial pour les femmes plus âgées.
  • Stimulation ovarienne : ce traitement consiste à prendre des médicaments pour stimuler les ovaires afin qu’ils produisent plusieurs ovules. Il s’agit d’une étape clé du plan de traitement de la FIV et il est particulièrement important pour les femmes âgées, dont la réponse ovarienne peut être plus faible.
  • Thérapies de soutien : elles comprennent des compléments alimentaires, de l’acupuncture et des changements de mode de vie afin d’améliorer la qualité des ovules et les taux de réussite des grossesses.

Il est essentiel que chaque femme bénéficie d’une évaluation personnalisée par un spécialiste de la fertilité, car le traitement optimal peut varier considérablement en fonction de la situation spécifique de la femme et de son état de santé général.

22 Mai: Mère à 40 ans (et au-delà) : possibilités, avantages et risques

Être mère à 40 ans est possible et sûr grâce à la procréation assistée et aux techniques de fertilité les plus avancées.

07 Mar: Comment améliorer la qualité des ovocytes et tomber enceinte

Améliorer la qualité des ovocytes est un processus complexe, mais il existe des techniques qui peuvent vous aider à avoir un bébé.

04 Mar: Quantité et qualité des ovules pour une FIV réussie

Que sont les follicules antraux et combien d’ovocytes sont nécessaires pour une FIV réussie ? Nous parlons de l’importance de la taille et de la qualité des ovules.