Est-il possible d’être mère à 40 ans (et au-delà) ?

Il est très probable que lorsque vous étiez plus jeune, vous pensiez qu’être mère à 40 ans était inimaginable. Pourtant, la réalité est que les années passent et que ce n’est jamais le bon moment pour fonder sa propre famille. Il arrive aussi que l’on commence à essayer de tomber enceinte à la trentaine et que, si les choses se compliquent, on entame un traitement de procréation assistée. Conclusion : grossesse à 42 ans.

Il y a donc autant de situations que de femmes, et ce sont les femmes qui finiront par écrire leur propre histoire. Certaines décideront de se former jusqu’à ce qu’elles atteignent la stabilité professionnelle qu’elles souhaitent. Tandis que d’autres auront décidé de la remettre à plus tard, car elles ont besoin de grandir avant de voir quelqu’un d’autre grandir.

Il y a celles qui n’ont pas trouvé le partenaire idéal pour former leur projet de vie et qui ont décidé de devenir des mères célibataires. Ou celles qui ne le peuvent pas. Qui sait ? La vérité est que, de nos jours, il est très courant de commencer à avoir des enfants à l’âge de 38 ou 39 ans, pour finir par en avoir après 40 ans.

Est-il risqué d’être mère à 40 ans ?

Après l’âge de 40 ans, il est très difficile de tomber enceinte naturellement. À savoir qu’à l’âge de 35 ans, la réserve ovarienne (qualité et quantité d’ovules) commence à diminuer.

De même que si vous suivez déjà un traitement de fertilité, il se peut que cela ne soit pas un long fleuve tranquille.

Mais, une fois que le test indique que vous êtes (enfin) enceinte, chez Vida Fertility, nous vous recommandons toujours de prendre soin de vous, plus que quiconque. Il est vrai qu’une grossesse à 45 ans n’est pas la même qu’à 35 ans, votre corps ne réagit pas de la même façon.

Une grossesse à un âge avancé peut être associée à une augmentation des complications telles que :
  • Le diabète gestationnel.
  • Placenta praevia
  • Accouchement par césarienne.
  • Pré-éclampsie.
  • Menace de naissance prématurée.

Ce sont des situations qui, par ailleurs, pourraient également se produire si vous accouchez à 37 ans.

Chez Vida Fertility, nous voulons que vous ayez l’esprit tranquille. C’est pourquoi nous vous recommandons toujours de vous rendre chez un spécialiste pour le suivi et le contrôle de votre grossesse. que vous suivez toutes les directives de votre gynécologue et que vous effectuez les examens nécessaires.

Quelles sont mes chances de devenir mère après 40 ans ?

Au fil des années, le taux de fertilité d’une femme diminue et le taux de fausses couches augmente.D’autres part, le nombre d’ovules génétiquement sains diminue et la probabilité d’anomalies congénitales, telles que le syndrome de Down, augmente.

Après l’âge de 40 ans, le taux de fertilité mensuel n’est que de 5 %, même avec une fécondation in vitro (FIV). Les biopsies d’embryons réalisées dans le cadre du diagnostic génétique préimplantatoire soulignent cette difficulté à tomber enceinte. Elles révèlent qu’au moins 90 % des ovules d’une femme de plus de 40 ans présentent des anomalies génétiques.

C’est pourquoi il n’est pas surprenant que beaucoup de nos patients aient recours à un traitement de FIV avec des ovules de donneuse et du sperme de leur partenaire ou du donneur. Grâce à cela, les chances de grossesse sont dépassent les 80 %.

infertilidad, causas de infertilidad

Augmente-t-elle le risque d’anomalies chez le bébé ?

Comme nous l’avons déjà mentionné dans cet article, devenir mère à 40 ans (ou plus) peut être lié à une augmentation des anomalies chromosomiques chez le bébé. Par exemple, le syndrome de Down.

Cependant, les centres de procréation assistée disposent de techniques avancées qui permettent de détecter certaines anomalies de l’embryon avant son transfert dans l’utérus de la mère. Nous faisons référence au diagnostic génétique préimplantatoire.

Le PGT (Preimplantation Genetic Testing) est une technique de sélection des embryons qui détecte les altérations génétiques avant le transfert de l’embryon dans l’utérus de la future mère. On parle de PGT-A lorsque l’étude se fait au niveau chromosomique tandis qu’on parle de PGT-M lorsqu’il s’agit de l’étude d’un gène particulier.

Pour réaliser un diagnostic génétique préimplantatoire, nous devons extraire plusieurs cellules d’embryons au stade de blastocyste (jour 5-6 du développement embryonnaire). Cela se fait au moyen d’une biopsie.

Après la biopsie, les embryons sont vitrifiés (congelés) jusqu’à l’obtention des résultats génétiques, ce qui prend environ 3 à 4 semaines.

Grâce à ces résultats, nous pouvons savoir avec certitude si les embryons pourront donner lieu à une grossesse évolutive et augmenter la probabilité de naissance d’un bébé en bonne santé. La biopsie ne présente aucun risque pour le développement de l’embryon.

Y a-t-il des avantages à être mère après 40 ans ?

Une grossesse à 40 ans est vécue avec plus de maturité, car la décision a été mûrement réfléchie. De plus, il est probable que vous soyez plus stable sur le plan financier et émotionnel, ce qui vous permet d’affronter cette étape de la vie avec davantage d’outils à votre disposition.

D’autre part, les experts affirment que les mères de plus de 40 ans prennent davantage soin d’elles-mêmes. Elles savent qu’une grossesse à cet âge-là peut être associée à une augmentation des complications. C’est à cause de cela qu’elles décident de prendre soin de leur santé pour que cela ne se produise pas, favorisant ainsi le développement correct du bébé.

Au-delà des avantages, la réalité est que vous avez déjà pris votre décision. Voir le visage de votre bébé est la clé de votre bonheur. Chez Vida Fertility, nous sommes là pour vous aider à y parvenir. Tout d’abord, pour vous aider à tomber enceinte, puis pour vous accompagner jusqu’à ce que vous ayez votre bébé dans les bras.

Si vous voulez connaître vos chances de tomber enceinte, consultez l’un de nos spécialistes de la fertilité. Prendre un rendez-vous ICI