icsi

Tout savoir sur l’ICSI : différences avec FIV, la technique étape par étape et ses taux de réussite

Dans le monde passionnant de la PMA, les techniques progressent constamment afin offrir de nouvelles possibilités à celles et ceux qui cherchent à fonder une famille. L’une de ces techniques est l’ICSI (Injection IntraCytoplasmique de Spermatozoïdes), un puissant outil pour faire face à l’infertilité masculine.

Vous voulez tout savoir sur l’ICSI, comment elle est réalisée en laboratoire et quels sont ses taux de réussite ? Dans ce blog, notre spécialiste et embryologiste, Leonor Ortega, vous guide étape par étape, vous explique les différences entre l’ICSI et la FIV traditionnelle, et vous offre une vision 360º de cette technique avant-gardiste qui augmente les possibilités de grossesse.

Préparez-vous à entrer dans le monde de l’ICSI avec une experte en la matière !

infertilidad, causas de infertilidad

Qu’est-ce que l’ICSI ?

L’injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI) est une technique de fécondation in vitro par laquelle on introduit directement un spermatozoïde dans le cytoplasme des ovocytes. Une des étapes suivantes peut nécessiter une anesthésie.

Pour qui est indiquée cette technique ?

La nécessité de réaliser une ICSI lors d’un traitement de Procréation Médicalement Assistée (PMA) s’explique principalement par la mauvaise qualité du sperme.

Elle est donc utilisée pour traiter les problèmes de fertilité masculine tels que l’oligozoospermie (faible concentration de spermatozoïdes), l’azoospermie (absence de spermatozoïdes), la tératozoospermie (anomalies morphologiques) ou l’asthénozoospermie (mobilité réduite).

>> Infertilité masculine : tests et traitements <<

Cependant, dans les laboratoires de Vida Fertility, avec l’accord des patients, les traitements de fécondation in vitro se font par ICSI, car c’est une technique qui augmente les taux de grossesse.

L’ICSI est également requise dans d’autres circonstances, comme lors d’infertilité pour causes multiples ou des besoins spécifiques de traitement. Voici quelques exemples :

  • Échecs d’implantation.
  • Échecs de traitements de FIV précédents.
  • Échecs d’inséminations artificielles (IA) précédentes.
  • Infertilité immunologique due à des anticorps anti-spermatozoïdes.
  • Micro-injection en parallèle de la FIV conventionnelle.
  • En cas de processus de maturation in vitro des ovocytes.
  • Lors de traitements avec diagnostic génétique préimplantatoire (DPI).
  • Lors de fécondation avec des ovules ou du sperme de donneuse/donneur.
  • Après la dévitrification d’ovocytes congelés.

Comment se déroule une ICSI ?

Voici les différentes étapes d’une ICSI :

  • Stimulation ovarienne : La patiente reçoit un traitement hormonal pour stimuler la maturation de ses ovules lors de son cycle et optimiser la fécondation.
  • Ponction ovarienne : Sous anesthésie, les ovules matures sont prélevés de l’ovaire par aspiration chirurgicale.
  • Dénudation des ovules ou Décumulation : Le tissu environnant les ovules prélevés est retiré ce qui permet d’analyser leur stade de maturité.
  • Préparation du sperme : Préparation du sperme pour améliorer sa capacité de fécondation.
  • Injection : Un spermatozoïde est sélectionné et injecté dans chaque ovule.
  • Culture embryonnaire : Les embryons se développent dans une couveuse spéciale dans des conditions idéales, similaires à celles des trompes utérines.
  • Préparation de l’endomètre : L’endomètre est préparé pour qu’il puisse débuter une éventuelle grossesse.
  • Transfert embryonnaire : Un cathéter est introduit dans l’utérus de la future maman pour que nous puissions y transférer le ou les embryons arrivés au stade de blastocyste (J5).

>> Tout ce que vous devez savoir sur le transfert embryonnaire <<

  • Congélation des embryons : Les embryons de qualité non transférés sont cryopréservés et conservés à la clinique pour leur utilisation future.

Différences entre FIV et ICSI

Les différences entre la FIV (Fécondation In Vitro) et l’ICSI (Injection Intracytoplasmique de Spermatozoïdes) sont fondamentales dans le monde de la PMA.

  • Dans la FIV conventionnelle, les ovules prélevés et tous les spermatozoïdes de l’échantillon préalablement préparé sont placés ensemble dans une boîte de culture afin que la fécondation se produise naturellement.
  • En revanche, avec une ICSI, un seul spermatozoïde est sélectionné et micro-injecté directement dans l’ovule, garantissant une probabilité accrue de fécondation dans les cas d’infertilité masculine.

L’ICSI devient donc la technique préférée lorsqu’il existe des problèmes de qualité ou de quantité de spermatozoïdes. Les experts du laboratoire évaluent soigneusement chaque cas pour déterminer quelle technique est la plus appropriée. Alors que la FIV est un processus très efficace, l’ICSI maximise les chances de succès dans des situations plus complexes.

Nos spécialistes en PMA, comme Leonor Ortega, embryologiste et cheffe du laboratoire de Vida Fertility, s’engagent à vous fournir des informations détaillées sur les différences entre ces techniques, en veillant à ce que chaque patient reçoive le traitement le plus adapté à sa situation.

ecografia imagen

Taux de réussite de l’ICSI

Grâce à la précision et au contrôle offerts par l’ICSI dans la sélection et la micro-injection d’un spermatozoïde dans l’ovule, les chances de fécondation sont optimisées, faisant face à des obstacles que la FIV conventionnelle pourrait ne pas surmonter. Cette technique est devenue une ressource essentielle pour les couples confrontés à des difficultés de fertilité liées à des causes masculines.

Les experts du monde de la reproduction assistée, y compris Leonor Ortega, reconnaissent que l’ICSI a révolutionné la manière dont nous abordons ces défis posés par la fertilité masculine, offrant un regain d’espoir aux couples qui cherchent à fonder une famille.