Affronter la période d’attente après un tranfert : Symptômes, conseils et ce que vous NE devez PAS faire

Dans cet article, nous discutons avec le Dr. John Peay des symptômes que vous pouvez ressentir pendant la période d’attente après un transfert, nous vous donnerons des conseils pour la vivre de manière plus efficace et nous vous fournirons des informations précieuses pour faire face aux résultats du test de grossesse.

Qu’est-ce que la période d’attente après un transfert ?

La période d’attente bêta, cette période d’environ 15 jours entre le transfert d’embryons lors d’une fécondation in vitro (FIV) ou d’un don d’ovocytes et le test de grossesse, est un moment d’émotions intenses pour les futurs parents.

D’une part, ils éprouvent des émotions d’euphorie, d’espoir et de bonheur à l’idée de l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille. D’autre part, ils font également face au stress, à l’anxiété et à la nervosité en redoutant un résultat négatif au test de grossesse.

Cette période est appelée période d’attente bêta parce que le test de grossesse analyse l’hormone bêta-hCG. Cette hormone, libérée par l’embryon après son implantation dans l’utérus maternel, est essentielle pour le développement de la grossesse.

Combien de temps faut-il attendre avant de faire un test de grossesse après un transfert ?

Lorsque le transfert embryonnaire est effectué le cinquième jour, au stade de blastocyste, le test de grossesse (qui implique la mesure de l’hormone bêta-hCG dans le sang) est prévu pour 10 à 12 jours après le transfert. Cette période est appelée phase lutéale, qui s’étend du transfert à la réalisation du test de grossesse.

Par conséquent, pour obtenir des résultats précis au test de grossesse, il est recommandé d’attendre au moins 15 jours, afin d’éviter de faux positifs ou négatifs dus à des niveaux hormonaux insuffisants.

Quand les symptômes de la période d’attente après un tranfert commencent-ils ? Que ressent-on ?

Pendant la période d’attente bêta, il est important de comprendre que les symptômes éprouvés par la femme n’indiquent pas nécessairement une grossesse réussie, car l’embryon n’est pas encore implanté. Les symptômes peuvent être liés aux effets secondaires de la stimulation ovarienne et à l’utilisation continue de progestérone pendant cette période.

Les symptômes qui peuvent survenir pendant la période d’attente bêta comprennent des douleurs lombaires similaires à des crampes menstruelles, des sensations de piqûres dans les ovaires, des saignements légers ou des taches  , une envie fréquente d’uriner, un écoulement vaginal clair ou jaune, un gonflement abdominal, des maux de tête, une augmentation de la taille des seins, des migraines, des nausées, des changements d’humeur, de la fatigue, de la constipation, de l’insomnie, et d’autres encore.

Il est important de noter que ces symptômes peuvent se manifester que le résultat du test de grossesse soit positif ou négatif, et certaines femmes peuvent ne pas ressentir de symptômes du tout.

Niveaux de bêta-hCG

Les niveaux de l’hormone bêta-hCG augmentent progressivement depuis le début de la grossesse jusqu’au premier trimestre de la grossesse, puis commencent à diminuer progressivement.

En règle générale, si vous faites le test sanguin le quatorzième jour, une valeur inférieure à 5 mIU/mL est considérée comme négative, tandis qu’une valeur supérieure à 5 mIU/mL est interprétée comme positive.

En cas de résultat inférieur à 100 mIU/mL, il peut être recommandé de répéter le test dans 2 à 3 jours pour confirmer l’évolution de la grossesse. Si les niveaux de bêta-hCG doublent au cours de cette période, cela indique un développement favorable de la grossesse ; dans le cas contraire, il pourrait s’agir d’une grossesse biochimique.

Il est important de se rappeler que les niveaux de l’hormone bêta-hCG peuvent varier considérablement d’une femme à l’autre. Même si les niveaux sont initialement bas, la grossesse peut évoluer normalement tant qu’il y a une augmentation adéquate de ces valeurs.

Conseils pour faire face à la période d’attente après un transfert

Cette étape peut être une période émotionnellement difficile pour les futurs parents. Voici quelques conseils pour faire face à la période d’attente bêta de manière plus efficace :

  • Maintenir une vie normale : Continuer les routines quotidiennes et s’occuper du travail et des activités de loisirs pour occuper l’esprit.
  • Se préparer à un résultat négatif : Toutes les tentatives de conception ne réussissent pas au premier cycle. Gardez une attitude positive et préparez-vous pour de futures tentatives.
  • Réduire le stress : La pratique de techniques de relaxation et de respiration peut aider à soulager l’anxiété et le stress.
  • Soutien mutuel au sein du couple : Comprendre les émotions et les sentiments de votre partenaire est essentiel.
  • Soutien psychologique : Si vous avez besoin d’aide pour faire face à la détresse et à l’anxiété, envisagez de consulter des professionnels de la santé mentale.
consulta fertilidad hector

Ce qu’il ne faut pas faire pendant la période d’attente après un transfert

  • Éviter le repos excessif : À moins que le travail n’implique des risques pour la grossesse, il n’est pas nécessaire de prendre un congé maladie. Suivez toujours les recommandations médicales.
  • Ne pas s’obséder avec les symptômes : Il est courant d’interpréter de légers symptômes comme des signes de grossesse. Essayez de rester calme et de ne pas exagérer les malaises.
  • Diversifier les conversations : Parler de la période d’attente bêta est important,. Mais ne laissez pas cela devenir le seul sujet de conversation avec des amis, des membres de la famille ou votre partenaire.

Ces conseils peuvent vous aider à faire face de manière plus sereine à la période d’attente bêta et à aborder le résultat du test de grossesse avec plus de tranquillité d’esprit.

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations ou éclaircir vos doutes, n’hésitez pas à nous contacter et à envisager nos options de traitement de la fertilité. Nous sommes là pour vous apporter le soutien dont vous avez besoin dans votre parcours vers la maternité.