tests de fertilité | tests immunologiques

Immunologie de la reproduction : Comment cela affecte-t-il ma fertilité ?

Dans cet article, le Dr John Peay nous explique comment l’immunologie de la reproduction affecte la fertilité :

  • Immunologie et fertilité
  • Causes et tests diagnostiques
  • Maladies auto-immunes
  • Solutions et traitements pour tomber enceinte

Qu’est-ce que l’immunologie ?

L’immunologie est la science qui étudie la façon dont le corps humain réagit aux facteurs externes pour se protéger. Ces facteurs peuvent être de nature différente : infections, aliments, toxines environnementales, et même notre propre corps dans le cas de maladies auto-immunes.

Comment l’immunologie de la reproduction affecte-t-elle la fertilité ?

L’immunologie est étroitement liée à la grossesse, c’est ce que nous appelons l’immunologie de la reproduction, car c’est le système immunitaire (en interaction avec l’embryon) qui déclenche une réaction en cascade permettant l’implantation de l’embryon.

Par la suite, le système immunitaire doit également maintenir une situation de tolérance qui permet au fœtus de se développer correctement. Dans ce contexte, tout déséquilibre du système immunitaire peut entraîner un échec de l’implantation, une fausse couche ou des complications pendant la grossesse telles que la prééclampsie, l’hypertension, l’accouchement prématuré, entre autres.

Quels sont les principaux défis immunologiques auxquels sont confrontées les patientes en procréation médicalement assistée ?

Le plus grand défi est sans aucun doute le manque de diagnostic, car la fertilité est encore une science relativement nouvelle dans le domaine médical, et l’immunologie de la grossesse est encore plus récente. Cela entraîne une grande méconnaissance de son impact sur les traitements, ainsi qu’un manque de formation des spécialistes en fertilité dans ce domaine.

Le deuxième défi, selon le Dr John Peay, « c’est le manque de recherche soutenant les mesures thérapeutiques que nous prenons. Malgré la qualité générale de notre système de santé, la fertilité a été quelque peu négligée, ce qui fait que les études scientifiques et leur financement sont toujours entre les mains du secteur privé, ralentissant ainsi le processus et rendant l’information moins accessible ».

Enfin, en raison de la complexité des examens, ils sont généralement très coûteux et, comme il n’y a pas de soutien public en matière de PMA, accéder au diagnostic représente un effort financier que tout le monde ne peut pas se permettre.

Dans le cas des couples n’arrivant pas à concevoir, il est très important de procéder à une étude, une évaluation et un traitement afin de déterminer si l’infertilité peut être d’origine immunitaire.

Problèmes immunologiques : causes et examens pour les identifier

Bien qu’il n’existe pas de batterie d’examens standard permettant de diagnostiquer les troubles immunologiques, il existe un groupe de pathologies associées au risque de fausse couche ou d’échec d’implantation qui peuvent être étudiées en première ligne, comme les maladies auto-immunes sous-jacentes et les troubles de la coagulation.

Cependant, toutes les patientes n’ont pas de troubles immunitaires qui affectent leur fertilité, au contraire, il s’agit de pathologies relativement rares.

C’est pourquoi le diagnostic est malheureusement posé après l’échec d’un traitement, lorsqu’on cherche à en comprendre les causes :

  • Échecs récurrents de l’implantation embryonnaire
  • Fausses couches à répétition
  • Fausses couches tardives ou perte du fœtus
  • Prééclampsie
  • Grossesse pathologique présentant des risques pour le bébé ou la mère

On estime qu’environ 10 % des échecs d’implantation ou des cas de fausses couches à répétition peuvent être dus à une altération du système immunitaire de la mère.

FIV ICSI

Quelles sont les maladies auto-immunes les plus courantes lors d’une consultation PMA ?

Les pathologies auto-immunes les plus courantes lors d’une consultation PMA sont le syndrome des anti-phospholipides, la polyarthrite rhumatoïde et le lupus. En général, ce sont les causes les plus fréquentes pour les spécialistes en fertilité qui, comme nous, s’intéressent à l’immunologie.

En parallèle, le motif le plus fréquent de consultation est l’échec d’implantation ou les fausses couches à répétition. C’est souvent le point de départ d’un diagnostic sur les causes intrinsèques associées au système immunitaire, et c’est à ce moment-là que les meilleures solutions de traitement sont offertes pour obtenir une grossesse à terme.

Maladie auto-immune et grossesse : une femme atteinte de problèmes immunitaires peut-elle tomber enceinte ?

Tout d’abord, il convient de différencier le cas d’une femme de celui d’un homme. À l’exception des maladies auto-immunes qui attaquent les testicules et réduisent ainsi la qualité du sperme, l’immunologie de la fertilité impacte principalement les femmes, et tout particulièrement les transferts embryonnaires.

Dans le cas où la patiente présente une maladie auto-immune, un diagnostic préalable au traitement est réalisé. Cela primordial si l’on veut améliorer les taux de réussite. Cependant, il convient de souligner que ce n’est pas parce qu’elle a un trouble immunitaire qu’une femme aura forcément plus de difficultés pour concevoir.

Immunologie de la reproduction : Quels traitements ou solutions la PMA offre-t-elle pour faire face à un trouble immunologique ?

Quand une femme subit des échecs de grossesse, quel que soit le moment de ces échecs, certains paramètres liés à la fonction immunitaire générale et reproductive devraient être étudiés, comme par exemple la fonction thyroïdienne, les carences en vitamines et/ou nutritionnelles, la résistance à l’insuline, la microbiote génitale et intestinale, les anticorps, les autoanticorps, les cellules NK, HLA, TNF, les cellules régulatrices T, les cellules Th17, les thrombophilies acquises et congénitales…

dr hector izquierdo - especialista fertilidad

Selon le Dr. Izquierdo, « pour résoudre un problème, il faut d’abord lui donner un nom ». Tout diagnostic en immunologie reproductive vise à offrir une action thérapeutique cherchant à améliorer la situation des patientes que ce soit pour la préparation de l’endomètre, l’implantation embryonnaire ou le suivi de la grossesse.

En résumé, l’immunologie de la reproduction est la discipline qui étudie et comprend les processus immunologiques impliqués dans le développement d’une grossesse à terme, ainsi que le diagnostic et le traitement des dysfonctionnements qui conduisent aux différents types d’échecs de grossesse.

 

Nous vous invitons à contacter notre équipe de spécialistes en fertilité de Madrid et Alicante afin de recevoir des renseignements et un diagnostic fiables. Racontez-nous votre cas et nous vous aiderons à fonder une famille.