Dual Stim pour les faible réserve ovarienne

dual stim

Dual Stim est un protocole conçu pour aider les patientes dont la réponse ovarienne à la stimulation hormonale est faible.

En matière de fertilité, le temps est essentiel pour parvenir à une grossesse. Les patients qui se rendent dans un centre de procréation assistée ont besoin d’une réponse claire à leurs problèmes de fertilité. Un pourcentage élevé de consultations est dû au facteur de l’âge maternel.

Nous avons interrogé le Dr Marta Zermiani, gynécologue et spécialiste de la fertilité dans notre clinique Vida Fertility à Madrid, qui nous a donné un aperçu très intéressant de ce que ce protocole peut faire pour les patientes ayant une faible activité ovarienne.

Qu’est-ce que Dual Stim ?

Dual Stim est un protocole de stimulation ovarienne spécialement conçu pour les patientes présentant une faible réponse ovarienne à la stimulation hormonale. Il est utilisé dans le cadre d’un traitement de FIV (fécondation in vitro) et sa principale caractéristique est qu’il implique deux stimulations consécutives sans devoir attendre le cycle menstruel.

La première stimulation ovarienne est réalisée de manière conventionnelle, en phase folliculaire, suivie d’une seconde stimulation en phase lutéale, normalement 5 jours après la première ponction folliculaire, et donc sans attendre le début de la période menstruelle.

La cryopréservation des embryons obtenus avec transfert différé d’embryons est nécessaire dans tous les cas.

À qui s’adresse-t-il ?

Ce protocole a été initialement utilisé pour préserver la fertilité des patientes en oncologie avant le début des traitements de chimiothérapie, afin de raccourcir la durée du traitement et du prélèvement d’ovules. De cette manière, elles ne retardaient pas le début du traitement du cancer.

On s’est ensuite rendu compte que les patientes présentant une mauvaise réponse ovarienne (POR) en raison d’une faible réserve ovarienne pouvaient également en bénéficier.

Selon la définition fournie par l’ESHRE, à la suite de sa réunion à Bologne en 2011, environ 10,3 % des femmes soumises à une stimulation ovarienne contrôlée répondraient aux critères de la ROP.

Différents schémas de stimulation ovarienne ont été utilisés jusqu’à présent dans ce sous-groupe de patientes. Avec le Dual Stim, l’objectif est d’essayer de récupérer un plus grand nombre d’ovocytes par cycle stimulé, ce qui est très intéressant pour ces patientes, surtout si elles vont avoir besoin d’un diagnostic génétique préimplantatoire (PGT-A) pour sélectionner des embryons euploïdes (ceux qui sont normaux du point de vue chromosomique).

Young mother having fun with cute baby girl on bed, natural tones, love emotion

Quelle est la différence par rapport aux protocoles de stimulation traditionnels ?

La différence avec les protocoles de stimulation traditionnels réside principalement dans le calendrier.

Il s’agit d’une stimulation folliculaire classique, qui s’effectue normalement pendant la phase folliculaire (des règles jusqu’au jour 10-12 du cycle), suivie d’une autre stimulation qui s’effectue normalement entre 2 et 5 jours après la première ponction. Chez Vida Fertility, nous préférons laisser 5 jours de repos entre la ponction et le début de la deuxième stimulation.

La deuxième stimulation dure généralement 1 à 2 jours de plus que la première et se termine par une nouvelle ponction 14 à 15 jours après le début de la deuxième stimulation.

Est-il possible de ressentir des effets secondaires ?

Les effets secondaires sont les mêmes que lors d’une stimulation ovarienne classique :

  • Sauts d’humeur.
  • Douleurs abdominales.
  • Rétention d’eau.
  • Sensation de ballonnement abdominal.

Au cours du deuxième cycle, les effets sont généralement plus prononcés, même si ce n’est pas toujours le cas.

Toutefois, il convient de rappeler que ce protocole s’adresse aux patientes ayant une faible réponse ovarienne, qui ne présentent généralement pas beaucoup de symptômes pendant les stimulations en raison d’une faible activité ovarienne.

Pensez-vous qu’il s’agit d’une stratégie efficace ?

Plusieurs études suggèrent que la double stimulation peut améliorer les résultats chez les patientes dont la réserve ovarienne est faible.

Ce protocole offre de meilleures possibilités de récupération des ovocytes par rapport à la stimulation conventionnelle en phase folliculaire chez ce profil de patientes, sans différences significatives en termes de jours de stimulation ou de taux d’annulation de cycle par rapport à la stimulation classique.

En conclusion, que pensez-vous de la double stimulation ?

Je pense qu’il est très important d’individualiser chaque cas et de réserver ce protocole aux patientes ayant une faible réserve ovarienne et pour lesquelles le transfert d’embryons frais n’est pas prévu.

Le protocole Dual Stim a également été proposé comme stratégie pour réduire l’abandon des techniques de procréation assistée chez les couples dont le pronostic est mauvais, en particulier ceux qui ont déjà subi des cycles sans transfert. Il s’agit du groupe de patients qui abandonne le plus souvent le traitement pour des raisons principalement psychologiques et, dans une moindre mesure, économiques.

Je pense qu’il s’agit d’une stratégie visant à raccourcir la durée des traitements de l’infertilité, qui sont souvent très longs. Surtout, dans le cas du diagnostic génétique préimplantatoire, elle permet de réduire le délai d’obtention d’un embryon euploïde.